ACTUALITÉS MARS 15: une journaliste a testé le concept FIT COACH et nous fait un rapport détaillé de son expérience

actualitéActualités: une journaliste a testé le concept FIT COACH … à lire.

S’inspirant d’un concept américain, la salle de sport Fitness K, implantée depuis quinze ans à Pfaffenhoffen, vient d’ouvrir à Mommenheim une salle sans aucune machine. Elle est ainsi l’une des premières dans l’Est de la France à … ne pas être équipée. On a voulu essayer.

LA DEVISE écrite en lettres capitales sur un mur de la salle de sport annonce la couleur en anglais « Go hard or go home » c’est un accueillant  » Vas-y à fond ou rentre chez toi ». La pub n’a pas menti, la salle est vide. Et ça c’est hyper tendance; 3 On est arrivé au bout des machines, affirme Christine Brockers co gérante de l’établissement de Mommenheim Fit coach. En s’inscrivant dans un club, les gens ont l’impression qu’elles vont faire tout le boulot à leur place, ce qui évidemment n’est pas le cas. Ici, on paye (entre 12 et 20 euros la séance et 120 euros de frais d’inscription « valable à vie ») pour un « retour à l’humain ».

Il apparaît en short, en haut de l’escalier. Jean-Sébastien sera notre coach pour cette séance durant laquelle on doit être « prêts à souffrir ». Debout en cercle Laura, Anaîs, Gwladys, Sergey, Oleg, Angélique et Germain ont un sourire que je soupçonne un rien maso. La musique techno donne du tempo: toum! goum-toum! « Vous allez transpirer », promet Jean-Sébastien en distribuant les cordes à sauter et les kettlebells ». Les quoi? Des boulets avec une poignée, faits pour se muscler.

Le concept est basé sur le HIT pour Hight Intensity training. Trente minutes à fond qui s’adressent à  » tout le monde, à condition de ne pas avoir les genoux et le dos abîmé », a prévenu Christine Brockers. Dans la salle, il y a tous les niveaux: des jeunes femmes plutôt sportives, un quinquagénaire en convalescence et même des danseurs du Royal Palace.